DELIRE A DEUX. Eugène Ionesco